Ruptures – Ariel Bermani

Ruptures.jpg

Ruptures et tourbillons, Ariel Bermani alpague son lecteur et l’entraîne après lui, malgré lui, dans une furie incontrôlable, enchainant courts chapitres, enchainant points de vue – sans s’attarder à préciser qui parle -, mêlant le tout dans un grand chaos, sautant d’hier à avant-hier, de demain à aujourd’hui, d’avant-hier à demain. Continuer à lire … « Ruptures – Ariel Bermani »

Rencontre avec David Bosc

David Bosc 3 © Gwenaël Grossfeld.jpg

Pierre Fankhauser – Dans la présentation que vient de nous faire Miguel, il a beaucoup été question de liberté et de petites choses. Courbet a été évoqué, il avait déployé beaucoup d’art à peindre des choses qui pour certains ne méritaient pas tant, des choses vraiment quotidiennes, simples. Est-ce que vous vous reconnaissez dans cette démarche : beaucoup d’art pour des choses pour lesquelles on n’imaginerait pas en déployer autant ? Continuer à lire … « Rencontre avec David Bosc »

Rencontre avec Laurence Verrey

Laurence Verrey 4 © Sandra Hildebrandt.jpg

Pierre Fankhauser – Vous êtes arrivée bien en avance pour préparer, pourquoi être venue si vite en fait ?

Laurence Verrey Il fallait rencontrer la musicienne, savoir si des ambiances allaient pouvoir nous réunir. Je n’ai pas encore gouté à la musique d’Edmée Fleury mais je la connais d’avance alors il fallait se rencontrer de nouveau. Continuer à lire … « Rencontre avec Laurence Verrey »

Rencontre avec Michel Layaz

Michel Layaz 2 © Sandra Hildebrandt.jpg

Pierre Fankhauser – Les commentateurs l’ont répété, c’est un livre sur Louis Soutter, mais Louis Soutter probablement. C’est-à-dire que dans ce livre, dans tout le parcours de sa vie, on l’accompagne, on est très près, on a souvent la caméra sur son épaule, on est un peu dans sa tête mais on en ressort, on a des doutes, on se dit que peut-être il a pensé ça, peut-être qu’il a fait ci, il y a de fortes probabilités que, etc. C’est un texte où nous sommes dans la modélisation. Ce qui m’intéresserait, ce serait de parler de ce probablement avant de parler de Louis Soutter. Pourquoi avoir choisi ce chemin entre la re-création très documentée, très historique, avec énormément de détails très précis que vous amenez, par exemple le jet d’eau de Genève qui n’était en marche que le dimanche, et d’un autre côté, quand vous parlez de Louis Soutter, la possibilité, le probable, ce qui s’est vraisemblablement passé. Continuer à lire … « Rencontre avec Michel Layaz »