Mon itinéraire de vie – Domingos Moreira Dos Santos

moreira_BAN-1.jpg

Domingos, j’avais envie de découvrir ton histoire, celle qui t’a fait quitter ton Portugal natal pour ton Eldorado suisse, et je reste sur ma faim. Continuer à lire … « Mon itinéraire de vie – Domingos Moreira Dos Santos »

El-Medina – Elmedina Shureci et Gabrielle Tschumi

El-Medina_BAN-1

Immigrée de cœur, c’est toujours avec émotion que je découvre le vécu des immigrés du ventre, ceux qui n’ont pas eu d’autres choix que de quitter leur pays car on y manquait de tout ce qui a toujours composé mon monde, ici comme ailleurs : la sécurité, les assiettes pleines, le toit au-dessus de la tête. Continuer à lire … « El-Medina – Elmedina Shureci et Gabrielle Tschumi »

Débat entre Damien Murith et Francesco Micieli

micieli-murith

Pierre Fankhauser – Une des thématiques de votre livre, Francesco, est le rapport à la langue, sa propre langue, la langue de l’autre, la façon dont on navigue entre les différentes langues. De votre côté, Damien, La Lune assassinée est un livre de peu de mots, la langue est très concise, peut-être celle parlée par les gens qui n’ont pas les mots ou qui ont envie d’en utiliser très peu. Continuer à lire … « Débat entre Damien Murith et Francesco Micieli »

Je sais juste que mon père a de grosses mains – Francesco Micieli

Micieli_Trilogie-BAN-1.jpg

Écrire, c’est utiliser une langue. Évidence qui prend une nouvelle saveur chez Francesco Micieli, qui n’use pas de celle de ses parents, ni de celle du pouvoir mais bien de celle de l’immigration, pour nous raconter sa saga familiale. Continuer à lire … « Je sais juste que mon père a de grosses mains – Francesco Micieli »

Entretien avec Joël Espi

espi-BAN

Amandine Glévarec – Dans Miséricordes, le narrateur est de mère italienne et de père espagnol – comme toi – et bien qu’il soit né en Suisse, il n’a pas l’air de porter ce pays dans son cœur (page 30), et toi ? Continuer à lire … « Entretien avec Joël Espi »