Débat entre Damien Murith et Francesco Micieli

micieli-murith

Pierre Fankhauser – Une des thématiques de votre livre, Francesco, est le rapport à la langue, sa propre langue, la langue de l’autre, la façon dont on navigue entre les différentes langues. De votre côté, Damien, La Lune assassinée est un livre de peu de mots, la langue est très concise, peut-être celle parlée par les gens qui n’ont pas les mots ou qui ont envie d’en utiliser très peu. Continuer à lire … « Débat entre Damien Murith et Francesco Micieli »

Je sais juste que mon père a de grosses mains – Francesco Micieli

Micieli_Trilogie-BAN-1.jpg

Écrire, c’est utiliser une langue. Évidence qui prend une nouvelle saveur chez Francesco Micieli, qui n’use pas de celle de ses parents, ni de celle du pouvoir mais bien de celle de l’immigration, pour nous raconter sa saga familiale. Continuer à lire … « Je sais juste que mon père a de grosses mains – Francesco Micieli »

La Sorcière de Dentervals – Hubert Giger

giger-BAN-1.jpg

Plus tournée vers l’avenir que vers le passé, vers l’anticipation que vers la description historique, c’est tout étonnée que je me suis retrouvée avec La Sorcière de Dentervals entre les mains, et plus étonnée encore de n’avoir pas pu le lâcher. Continuer à lire … « La Sorcière de Dentervals – Hubert Giger »