Post-it ArtistEs de Marie-Christine Horn

marielabCes derniers jours, les femmes osent enfin parler, lever le poing et la voix, n’ont plus peur de se faire entendre. Impossible en vérité de lister les trop nombreuses injustices dont la moitié de la population est victime, et les trop nombreuses démonstrations de violence physique ou verbale, les moqueries et humiliations contre lesquelles ce soulèvement populaire doit en sus faire face, parfois contre d’autres voix féminines, plutôt qu’à soutenir ou révéler la force et le courage de celles qui contribuent à créer un monde plus juste pour les générations futures. Si ce grand changement en cours a été en partie initié par de courageuses actrices, n’oublions pas qu’elle n’est pas si éloignée l’époque où, sur scène, les rôles féminins étaient obligatoirement joués par des hommes. Comme elle n’est pas si éloignée l’époque où les femmes auteurs devaient publier sous pseudonyme. Aujourd’hui et pour les jours qui viennent, j’ai décidé d’apporter une contribution pas si anodine que ça à ce que j’espère vivement être un véritable changement de mentalité, déjà en vous proposant de découvrir ces/nos artistEs qui composent notre paysage culturel et qui contribuent par la force de leur talent à rapprocher les genres. Et que, hommes, femmes, enfants, je vous invite vivement à lire, écouter, entendre. Entendre leur voix. Ça commence déjà par ça. Marie-Christine Horn.

***

Mélanie par Michel Juvet

Journaliste de formation, Mélanie Chappuis est écrivaine, chroniqueuse et scénariste. Auteure de plusieurs romans, ses monologues Femmes amoureuses ont été mis en scène et ont remporté un vif succès auprès du public. Réputée pour son talent à décrire le sentiment amoureux et les travers de l’âme humaine, elle est également connue pour son écriture franche, ses chroniques acidulées, et sa faculté à se mettre dans la tête de ses personnages.

À lire de l’auteure :

Frida – Campiche Éditeur, 2008 : indispensable si l’on a un chagrin d’amour
Des Baisers froids comme la lune –  Campiche Éditeur, 2010 : portrait avant-gardiste de la perversion narcissique
Maculée conception – Luce Wilquin, 2013 : ou la peut-être véritable histoire de Marie
L’Empreinte amoureuse – L’Âge d’homme, 2016 : qui questionnera vos propres souvenirs
Un Thé avec mes chères fantômes – Encre fraîche, 2016 : trois femmes à travers les époques
Femmes amoureuses – à commander ici : un bijou d’émotions
Ô vous sœurs humaines – Slatkine, 2017 : d’une actualité féroce

Site internet de Mélanie Chappuis

***

Louise Anne

Écrivain, photographe, animatrice, scénariste, rassembleuse, multiples sont les casquettes de Louise Anne Bouchard. Cette canadienne d’origine est un véritable ouragan qui emporte avec elle ceux qui ne craignent pas de s’hasarder dans son univers. Et quel univers ! Louise Anne ne mâche pas ses mots. Sous ses doigts, ils se révèlent entiers, forts et rapides, taillés comme des pointes de flèches. Et ça fait cible. Aussi douée pour dresser le portrait de ses protagonistes que tirer celui des gens qui croisent sa route, habile meneuse de débat, narratrice hors pair, le tourbillon Bouchard vous emportera dans sa danse. Plongez.

À lire de l’auteure (qui publie en janvier 2018 chez Slatkine le très attendu Nora):

RumeursBSN Press, janvier 2014
Le Dos de la Cuiller (collectif) – Paulette, novembre 2013
Léman Noir (collectif) – BSN Press, décembre 2012
L’Effet PopescuBSN Press, 2012
Du Coeur à l’Ouvrage (collectif) – L’Aire, 2012
Bleu Magritte – Éditions de L’Aire, 2010
Montréal Privé – Lanctôt éditeur, 2003
Vai PianoL’Âge d’homme, 2001
Les Sans-SoleilL’Âge d’homme, 1999
Clélia fait enfin amende honorableL’Âge d’homme, 1997
Pierre va se remarier avec Florence CordobesL’Âge d’homme, 1995
La FureurL’Âge d’homme, 1993
Cette fois, Jeanne…VLB Editeur, 1987

Site internet de Louise Anne Bouchard

***

Laure Mi Hyun par Aurélien Bergot

Après des études en littérature et histoire de l’art et plusieurs années passées dans l’enseignement, Laure Mi Hyun Croset a fait la démarche courageuse de se consacrer à l’écriture. Avec raison ! Quelques années plus tard, on l’apprécie autant pour ses recueils de nouvelles, romans, critiques et chroniques que pour sa capacité à drainer les foules par la seule volonté de son énergie positive et bienveillante. Volontaire, dynamique, d’une éducation et élégance remarquables, voilà des qualités que l’on retrouve indéniablement dans les œuvres de Madame Croset. J’ajouterai également une pointe d’ironie, quelques touches d’humour noir et un style bien torché. Des aptitudes qui n’ont pas échappé à l’œil avisé des éditeurs, puisqu’après la Belgique et la Suisse, c’est auprès de l’éditeur français Albin Michel que notre écrivaine poursuivra sa belle expansion.

À lire de l’auteure :

Les VelléitairesLuce Wilquin, 2010
PolaroïdsLuce Wilquin, 2011
On ne dit pas « je » !BSN Press, 2014
S’escrimer à l’aimerBSN Press, 2017
L’InspirationAtine Nenaud, 2017

Site internet de Laure Mi Hyun Croset

***

Marianne Brun par Louise Anne Bouchard

Scénariste, consultante littéraire, écrivain, Marianne Brun signe également des critiques pour le site Viceversa littérature. On a fait la connaissance de son univers grâce à son premier roman remarqué, L’Accident, publié en 2014, récit à deux voix parallèles entre une mère et sa fille. Les histoires de famille, credo de l’auteure ? C’est en tout cas sans contestation possible une des grandes forces de cette écrivain toute en sensibilité, dignité et intelligence, puisqu’on découvrira dans son second roman, La Nature des choses, une chronique contemporaine bouleversante sur les conséquences d’un divorce dans les années 80, narrée par une fillette de 9 ans, ainsi qu’une une vision lucide et critique d’une société en plein changement. Lucide, douceur implacable, cruauté de la banalité ordinaire, c’est aussi ce qui ressort de l’écriture de cet être singulier et discret qu’est Marianne Brun. On se laisse prendre par la main, gentiment, guidé en confiance dans la vie de ses narratrices, et on en ressort avec le sentiment que quelque chose a indéniablement changé au fond de soi, et que c’était sans doute nécessaire. Simplement, on ne le savait pas encore.

À lire de l’auteure :

L’AccidentL’Âge d’homme, 2014
La Nature des choses – L’Âge d’homme, 2016

Site internet de Vice Versa

***

Marie-José par Louise Anne Bouchard

Peintre, prof de dessin, auteure, voici une artiste qui conjugue avec talent plusieurs disciplines. Si la réputation de Marie-José Imsand n’est plus à faire dans le milieu des arts, on découvre avec humilité que cette incroyable peintre manie aussi bien les mots que les pinceaux. La scène avait déjà repéré ses textes, puisque certains de ses écrits ont été joués, mais c’est en 2016 que BSN Press publie Le Musée brûle, son premier roman. Profondément humain est le premier terme qui me vient à l’esprit pour évoquer ce livre, qui emportera ses lecteurs dans un voyage émouvant entre les cultures, les générations et l’amitié et dans lequel on retrouvera le goût de l’auteure pour l’image et les arts. Plutôt que magnifier le sentiment, Marie-José le déshabille, couche par couche, délicatement, jusqu’à mettre sa force à nu. Une belle contradiction entre fragilité et puissance, en attendant impatiemment son prochain roman (parution prévue le 9 février 2018).

À aimer de l’auteure :

Ses peintures et dessins, tous sans exception, je les aime tous à la folie.
Ses écrits, à commencer par Le Musée brûle, aux éditions BSN Press.

Site internet de Marie-José Imsand

***

1. ferrier_1e-cover_WEB - copie 2

C’est un post-it particulier que je rédige aujourd’hui avec beaucoup de tendresse et d’admiration sur une femme extraordinaire dont je suis le parcours depuis des années. J’ai fait la connaissance d’Ariane Ferrier grâce à ses chroniques hebdomadaires qu’elle publiait dans la presse, notamment dans Le Matin. D’emblée je suis tombée amoureuse de sa plume vive, intelligente, et surtout débordante d’humour. Chaque semaine elle réjouissait ses lecteurs par ses croquis pertinents sur l’actualité, qu’elle n’avait pas son pareil pour tourner en dérision, sans omettre le message initial. Une vraie leçon d’écriture, et surtout un plaisir orgasmique que l’on peut aujourd’hui s’offrir en tout temps grâce à la publication de son recueil de chroniques Fragile. Journaliste de métier, Ariane est avant tout une grande dame, appréciée et aimée pour son aménité, son humour décapant et sa présence lumineuse. À ce jour et pour tous les suivants, Ariane incarnera toujours le parfait exemple qu’on peut allier la beauté à l’esprit.

À lire de l’auteure :

FragileBSN Press, 2014
La Dernière gorgée de bièreBSN Press, 2017

***

Abigail Seran par Nicola Webster

C’est grâce à son troisième ouvrage, Une maison jaune, que j’ai découvert l’auteure Abigail Seran. Est-ce par besoin de contestation que cette juriste de métier, obligée par la stricte observation des articles de loi, propose à son lectorat un si beau voyage romanesque à travers les âges ? C’est en tout cas par les voix de trois jeunes femmes aux époques contraires que la plume d’Abigail s’exprime, avec pour personnage principal une imposante bâtisse de maître en passe d’être détruite. Trois voix, trois styles pour un verdict commun et sans appel : Madame Seran sait raconter une histoire. On s’attache rapidement à ces destins de femmes en devenir, face aux aléas que la vie réserve selon le lieu ou l’année qui vous voient naître. J’ai quitté cette maison avec un sentiment de nostalgie, le regret de me séparer d’amies, et l’envie de prolonger cet instant moelleux en commençant Jardin d’été.

À lire de l’auteure :

Marine et LilaPlaisir de lire, 2015
Chroniques d’une maman ordinaireFavre, 2016
Une Maison jaunePlaisir de lire, 2015
Jardin d’étéLuce Wilquin, 2017

Site internet d’Abigail Seran

***

Photo-1-Anne-Frédérique-Rochat-par-Dominique-Derisbourg-1.jpg

Auteure et comédienne, Anne-Frédérique Rochat est une personnalité connue du milieu artistique suisse, autant pour les pièces de théâtre qu’elle a écrites, les rôles qu’elle a joués ou les romans qu’elle a publiés.

Personnage multifacettes, trublion de la scène et écrivain de talent, Anne-Frédérique compose ses romans à la manière d’un metteur en scène. Est-ce nécessaire de dire alors qu’on s’immisce dans la vie de ses protagonistes avec une facilité déconcertante, tant il est aisé de se reconnaître parmi les gens et au travers des lieux et des situations dans lesquels sa plume nous invite ?

Ajoutons à cela une maîtrise parfaite du dialogue (art des plus complexes), les ambiances réalistes et la justesse des émotions, en plus de savoir attiser la curiosité du lecteur, et vous obtenez des romans réussis qui ne se jouent pas de votre plaisir.

À lire de l’auteure, aux Éditions Luce Wilquin :

Accident de personne, 2012
Le Sous-bois, 2013
À l’abri des regards, 2014
Le Chant du canari, 2015
L’autre Edgard, 2016
La Ferme (vue de nuit), 2017

Site internet d’Anne-Frédérique Rochat