La Poésie dans tous ses états

recueil-slam_BAN-1

Les mots s’entendent mais les maux ne se voient pas, ni sur scène, ni lors de la lecture du recueil. J’ignore tout de ceux qui créent ces slams, cette prose, et suis juste admirative, de l’audace. La poésie dans tous ses états, certes, mais de ces états je ne vois que le résultat. Que les mots puissent soigner les maux, pas de mystère, pour personne, mais si du chemin je ne sais rien, de l’aboutissement je me fais une joie, et je l’accueille le cœur ouvert.

Je vais au parc
il me dit d’aller au bois
Histoire de grandir dit-il
sans hausser la voix
ni oser me voir
Et je pris sa main
La sienne moite à la mienne m’entrelaça
Sur mes lèvres une saveur amère se posa
D’un ruban rouge ma tresse se natta
et en détresse un nœud papillon se noua

Les gens heureux n’ont pas d’histoire, dit-on, est-ce là à déduire que nos slameurs ont eu leur lot de souffrances ? Peut-être. De dépression il est question, d’amertume, d’espaces vides, de tu et de non su, de souffrance et de souffle, de corps, de membres, de cœur, de peau, de tête, de cœur. Et pourtant quel bonheur, quelle joie, devant le cri qui sort, enfin. Libérateur. Salvateur. Humain. Qu’ils jouent avec les mots, comme la vie s’est jouée d’eux, qu’ils riment, qu’ils osent, qu’ils inventent, et que nous puissions nous dire que le talent est partout, que les qualités littéraires ne sont pas l’apanage des lettrés, que chacun peut apprendre à créer, rythmiquement, intelligemment, brillamment. Prouesse.

ELLE DEVAIT DIRE
tout ce qui avait été tu
de laid et de beau
les ambitions et les lâchetés
les cœurs purs et les troublés
les ouvertures et les fermés
ELLE DEVAIT DIRE
le subi et l’assené
le tenté et l’avorté
et cette vie en parenthèse
PARCE QUE L’AMOUR NE SE MÉRITE PAS
PARCE QUE L’AMOUR NE S’ACHÈTE PAS
PARCE QUE L’ON NE RÉPARE PAS

Au-delà de l’histoire, la leur et celle qui est racontée, l’amoureux des mots y trouvera son compte de formules magiques, de mots savamment orchestrés, de maitrise rythmique. Un recueil à lire bien loin du pourquoi, bien loin du comment. À savourer, tout simplement.

Une réflexion sur « La Poésie dans tous ses états »

Les commentaires sont fermés.